Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

vendredi 8 janvier 2010

L'arthrose



L’arthrose, le vieillissement, le silicium
et les plantes traitant le terrain

Le silicium est l’élément le plus abondant à la surface du globe après l’oxygène (28%). Il est présent dans les tissus des organismes vivants qu’ils soient animaux ou végétaux. Il est très utilisé dans l’industrie (les silicones, les semi-conducteurs, aciers spéciaux, etc…). Il en est produit plus d’un million de tonnes par an.

Les organes les plus riches en tissus conjonctifs et en tissus élastiques sont également les plus riches en silicium (artères, tendons, peau, articulations). La teneur en silicium diminue considérablement avec l’âge et cet appauvrissement est la cause principale du phénomène de vieillissement des tissus. Le silicium s’oppose à la sclérose des tissus élastiques en intervenant sur les radicaux libres très oxydatifs. Le silicium est un élément constitutif primordial des tissus musculaires tendineux et osseux.

Le calcium a besoin de silicium, en s’associant avec la vitamine C, pour fabriquer le collagène qui rend nos tissus flexibles et souples (os, tendons et cartilages). De plus, le silicium est nécessaire à la synthèse des glucosaminoglycosanes présents dans les cartilages articulaires. Son administration permet une récupération d’une bonne mobilité et une régression de la douleur. Il procure une reminéralisation des zones décalcifiées.

On peut l’associer au manganèse (modificateur du terrain), au soufre (propriétés oxydoréductrices et détoxifiantes) et au cuivre (anti-inflammatoire et anti-infectieux).

Le silicium n’est assimilable que s’il est organique. On trouve le silicium dans les plantes poussant sur les terrains siliceux (prêle, ortie, bambou…) et dans des tissus animaux (carapace de crabe, coquille de moule verte, aileron de requin…)

La grande ortie (urtica dioica) par sa présence de zinc est aussi active dans certaines pathologies cutanées et également par la présence de fer dans certaines anémies.

Le bambou (bambusa bambos) est indiqué dans les affections vertébrales (dorsalgies canines).

La prêle (equisetum arvense) est aussi indiquée dans la consolidation des fractures ; de plus, elle est diurétique.

A côté de ces plantes soignant le terrain, il peut être associé d’autres plantes riches en dérivés salicylés :

- La reine des prés (spirea ulmaria) : « l’aspirine végétale ». A partir de cette plante, un chimiste Allemand Gerhardt synthétisa l’aspirine.
- Le saule blanc (salix alba) : « le bien être des articulations »
- La gaulthérie (gaultheria procumbens) par son huile essentielle extraite de ses baies (wintergreen)
D’après le Docteur Max Tétau, Président de la Société Médicale de Biothérapie et de la Fédération Internationale de Phytothérapie, la totalité de la plante (totum synergique) est plus efficace que le principe actif seul. « Pour nous, le saule blanc est plus actif que l’aspirine, principe actif isolé, et n’abîme pas l’estomac. »

La griffe du diable (harpagophytum procumbens) qui a une action comparable à la phénylbutazone. Cette plante est très utilisée en médecine humaine, notamment en Allemagne (plante la plus vendue). Chez le chien, il est conseillé de la donner au cours d’un repas pour éviter d’éventuels vomissements ou diarrhées.

Sans oublier les bourgeons de feuille de cassis (ribes nigrum) qui activent les glandes corticosurrénales en produisant de la cortisone naturelle. (Autre indication : en dermatologie).

De nombreuses spécialités vétérinaires à base de silicium organique et de plantes sont commercialisées par nos laboratoires.

A défaut, la teinture mère de ces plantes peut être prescrite à la posologie d’une goutte par kilo et par jour. Le traitement doit être poursuivi pendant plusieurs mois. Il est préférable de prescrire ces différentes plantes séparément (à des heures différentes de la journée) pour ne pas perturber l’équilibre des principes actifs de chaque plante. Par ailleurs, rien n’empêche, en cas de poussées inflammatoires aigues, de prescrire des AINS.

La nature nous offre des possibilités thérapeutiques, pourquoi les négliger, notamment dans les affections chroniques.

Bibliographie : - Guide pratique de Mésothérapie Vétérinaire, Dr Vet André Vincent
- La revue de phytothérapie européenne (numéro 48)
- Oligoéléments et oligothérapie, Dr Claude Binet
- Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Dr Max Tétau
- 120 plantes médicinales, Dr Vet Max Romby
- La médecine douce des animaux, Dr Vet Gérard Lippert (etc…)



Article publié dans la Dépêche vétérinaire.

3 commentaires:

Arnaud Veto a dit…

Pour faire un commentaire ou poser une question, allez sur le blog : http://arnaudveto.blogspot.com
Cliquez sur démarrage du blog (2009).
Suivez la procédure indiquée.
Aucune réponse ne sera donnée ici !

Ellana a dit…

Bonjour,

Peu habituée au forum, j'ignore si je suis bien la procédure pour vous envoyer mes questions car ceci est mon 3ème message sans retour (peut-être avez-vous finalement arrêté comme vous le souhaitiez de répondre aux nombreuses sollicitations des internautes).
Je tentetoutefois de vous envoyer cet appel au secours !
J'ai des animaux et notamment Pao un chow-chow qui a toujours été fragile.
Il a une dysplasie, de l'arthrose et a été opéré il y a 3 ans des ligaments croisés à la patte arrière gauche (il a une plaque).
Il est très sensible aux médicaments et aux anesthésies.
Nous avons failli le perdre 2 fois d'ailleurs.
Malgré ses 6 ans c'est le petit bébé de la famille.
C'est mon soleil qui illumine ma vie et il est mon oxygène.
Je veille sur lui comme une mère sicilienne et tente de le préserver de tous les maux.
Il est suivi depuis le mois de juillet par un vétérinaire qui privilégie les traitements phyto.
Il m'a proposé en plus de compléments contre l'arthrose (arthrovet, cartilago, rhumatyl...) des injections d'Ara 3000
(Protocole 3 injections à 3 semaines d'intervalles puis 1 autre injection 1 mois après et 1 autre 3 mois après.
Le 3/01 nous nous sommes rendus à la clinique pour sa 3ème injection.
Le lendemain il s'est levé en boîtant de la patte arrière gauche.
A midi, il s'est mis à crier et pleurer de douleur.
Je suis allée en urgence chez le vétérinaire dès l'ouverture à 14 h.
Il m'a dit qu'il faisait une réaction inflammatoire à l'injection (ce dernier a fait l'injection très rapidement malgré le produit très épais)
Il lui a fait une injection d'anti inflammatoire en me disant que d'ici 1 heure ça irait mieux
En fin de journée je suis retournée chez le vétérinaire car mon pauvre bébé continuait à souffrir le martyre.
Le vétérinaire lui a fait une injection de morphine.
Comme il métabolise lentement il a eu du mal à évacuer la morphine et son transit s'est arrêté (8 jours !!!).
Avec un lavement et de l'huile de paraffine, il a enfin réussi à faire ses besoins.
Entre temps je suis retourné chez le vétérinaire orthopédique qui l'avait opéré de ses ligaments car celui "plus phyto" joue apparemment aux apprenti sorcier avec mon chien et je n'ai plus confiance en lui (d'ailleurs il devait prendre des nouvelles de Pao pour ajuster le traitement mais j'attends encore de ses nouvelles !)
L'ortho a fait passer des radios à Pao. Il y a de l'arthrose mais pas de hernie discale et si on veut avoir la confirmation que le "veto phyto" a touché un nerf avec la seringue d'Ara 3000 il nous faudrait un scanner et il est exclu d'endormir Pao (risque trop grand).
Nous sommes le 17/1 et Pao ne pleure plus depuis le 14/01. Il est sous anti inflammatoire (Onsior 40 mg 1 cp par jour). Il boîte toujours autant de la patte arrière gauche surtout à froid.
Je ne sais toujours pas de quoi souffre mon bébé.
J'ai fait le point lundi soir avec le veterinaire ortho et ce dernier préconise de diminuer de moitié l'Onsior à partir de demain (20 mg par jour au lieu de 40 mg). J'ai peur qu'il se remette à crier et pleurer de douleur.
Quel est votre avis sur le cas de mon pauvre bébé ? Si c'est une crise d'arthrose et que le pire est passé, pourquoi boîte-t-il toujours autant ? Si le nerf est touché, est-ce réversible ?
En traitement de fond pour l'arthrose, quel est le produit le plus efficace ? Canisil ou Canzocal +BMP ?
Je vous remercie par avance de vos retours éclairés car je suis désespérée de voir mon bébé souffrir.
Belle journée à vous.
Ellena

Arnaud Veto a dit…

RAPPEL pour Ellena :

Je ne réponds uniquement que dans les commentaires du démarrage du blog !!!!!