Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

lundi 20 mars 2017

Le Shiatsu, l'acunpucture sans aiguille

 par Isabelle le Gentil


 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous le shiatsu ?

 

C'est de l'acupuncture sans aiguille et fonctionne de la même façon. Le shiatsu veut dire« doigt » (Shi) en Japonais et « pression » (atsu), ce qui signifie une pression par les doigts.
 C’est donc de la digi-pression sur les méridiens d’acupuncture.
Les méridiens sont des tracés dessinés par les chinois qui traverse le corps dans lequel circulent les liquides organiques.  On libère les tensions par les méridiens d’acupuncture pour retrouver une bonne circulation.
Cette méthode est 100 % naturelle, basée sur les grands principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise. 


Un peu d’histoire :

 

Couramment utilisée au Japon, la pratique du shiatsu d'origine chinoise est millénaire. Il existe des cliniques uniquement consacrées au shiatsu au Japon . A l’origine, le shiatsu se développe beaucoup pour les non voyants qui ont un toucher très fin et efficace.
Saviez vous que nous avons plus de 25 000 récepteurs au bout des doigts ? Le ressenti se travaille.
Cette technique est pratiquée en Occident depuis une quarantaine d'années. Initialement destinée aux humains le shiatsu a été adaptée aux animaux par la praticienne shiatsu américaine, Pamela Hannay, au cours des années soixante dix.
Cette discipline est arrivée en France en même temps que les arts martiaux mais sa version vétérinaire est moins connue.


Pour qui, pour quoi ?

 

Pour tous les mammifères, plus couramment sur les chiens, chats, chevaux. Le shiatsu soulage des maux et permet au corps de se rééquilibrer par lui même.  On stimule le système immunitaire et améliore l'état général de l'animal.
Le shiatsu améliore un souci ponctuel ou installé, d’ordre physique ou comportemental identifié chez votre animal. Quelque soit son âge.
Avant toute séance, un bilan par votre vétérinaire est nécessaire en cas de doute, le shiatsu est un excellent complément à la médecine vétérinaire mais ne remplace ne remplace pas le diagnostic vétérinaire.
Le shiatsu renforce le capital forme de votre animal. C’est un moyen se stimuler les capacités d’autodéfense et de réparation naturelle de l’organisme.
Le shiatsu prend en compte l’animal dans sa globalité: aspects physiques et psychiques.
Votre animal reçoit un shiatsu pour un déséquilibre précis mais en libérant la circulation des flux d'énergie dans les méridiens, vous l'aidez à s'équilibrer dans sa globalité.


Le fonctionnement du shiatsu :

 

En appliquant des pressions-relâchement avec les doigts, le praticien stimule la circulation des flux organiques situés dans les méridiens d’acupuncture et libère ainsi le corps de ses blocages. Le praticien s’aide de certains gestes, massage et rotation  pour dénouer les blocages.

Explications : les points d’acupuncture et la peau sont en contact avec les organes et viscères internes mais aussi avec le système nerveux autonome grâce aux ganglions spinaux et la colonne vertébrale. Le praticien appuie sur ces points d’acupuncture et adapte son toucher en fonction de l’état du point. Il donne une information qui sera reliée jusqu’aux organes internes. C’est ce que nous appelons « disperser, tonifier un point » pour libérer le flux  du « ki » c’est à dire l’énergie.
Bon pour le moral, bon pour le physique



Les indications :

 

Problèmes physiques :
 
-bilan énergétique, le shiatsu permet de connaître l’état physique et mental de son animal grâce à la circulation des méridiens d’acupuncture
- récupération plus rapide suite à une maladie, une opération: drainage lymphatique, élimination de toxines, stimulation des flux, aide à reconnecter les  nerfs suite à des opérations lourdes tels que hernie discale
-aide à la libération des tensions physiques et émotionnelles
-contribue au soulagement des douleurs musculaires, ligamentaires
- accompagne les animaux handicapés : stimule la circulation et innerve les tissus. Cela évite des problèmes digestifs et circulatoires
- amélioration de la mobilité,  flexibilité de mouvements : oxygène les tissus, les muscles, excellent pour les hernies discales, arthrose, problèmes musculo-squelettiques, ligamentaires et raideurs.
Autres soucis physiques
-défaut mineur du squelette, douleurs dorsales ou sacro iliaque, boiterie, problème digestif, allergies…


Problème de comportement :

 
-Le shiatsu apporte un confort, une détente profonde. Il apaise par un bien-être profond car le shiatsu libère de l'endorphine
-tristesse de l’animal : visible parfois par la perte d’état ou le comportement abattu de l’animal
- aide votre animal à retrouver meilleur moral en cas de vieillesse, d’invalidité
- gestion de stress, concentration
-faciliter l’équilibre d’ordre psychique : peur, angoisse…
Et n’oublions pas le shiatsu est un excellent partenaire pour de nos vieux amis : vous lui apporterez un meilleur confort et privilégié vos relations. 


Contre indications :

 

Il est vivement déconseillé de donner un shiatsu en cas d'infections virales, de fièvre ou de maladie contagieuse. Toujours prévenir le praticien de l’état de santé de l’animal lors de la prise de contact. Lors d’un d’une séance shiatsu, la lymphe est stimulée et  Il faut attendre que l'animal soit guéri et alors seulement le shiatsu lui permettra de retrouver un bon système immunitaire.
Combien de séances ?
En général, il est souhaitable de faire 2 à 3 séances à votre animal espacées de 15 jours à 3 semaines pour constater une amélioration  de l’état général.
En savoir plus sur Isabelle, praticienne shiatsu :


Isabelle le Gentil pratique le shiatsu sur les chiens, chats et chevaux. Elle est formée à l’École Ecossaise de Shiatsu pour Chevaux, diplômée et membre de la Fédération de Shiatsu Traditionnel.
Infos et vidéos 30 Millions d’amis sur www.shiatsulegentil.com

Tel : 06.85.72.60.42
imlegentil@gmail.com     




ISABELLE LE GENTIL SHIATSU CHIEN- France 2- C'est au ...

https://www.youtube.com/watch?v=M1mxktenWV4 

mardi 14 mars 2017

QUATRE COMPOSES FLORAUX PRÊTS A L'EMPLOI POUR NOS ANIMAUX

 

 

par Béatrice Navarre-Colin, vétérinaire et florathérapeute

Quatre composés floraux à base d'Elixirs floraux ont été formulés pour les animaux. Ces quatre préparations résultent de l'association de Fleurs de Bach et d'Elixirs contemporains (Fleurs de DEVA). Elles répondent aux quatre problématiques majeures de l'animal, le transport, la séparation, l'adoption et le concours. Voici leurs indications, l'effet positif recherché, leur formulation en lien avec les effets voulus, et leur mode d'utilisation. 



           

Le composé TRANSPORT :

Comme son nom l'indique, ce composé est à utiliser avant toute forme de transport, avion, voiture, … pouvant générer anxiété panique et troubles digestifs. On l'utilise en préparation du transport, en démarrant quelques jours avant le départ, seul ou en lien avec le composé ASSISTANCE ( = RESCUE et fleur de Lotus). L'ASSISTANCE ou le RESCUE s'utilisant lors d'anxiété aigue, il peut être renouvelé pendant le transport si nécessaire.

Le composé va favoriser l'apaisement comportemental et digestif de l'animal.

Composition :

Noyer pour favoriser l'adaptation à cette nouvelle situation
Camomille pour relâcher les tensions émotionnelles ressenties principalement dans l'estomac
Scléranthus pour apaiser les troubles de l'équilibre entrainant le mal des transports
Ail Sauvage pour éliminer les peurs et les tensions au niveau du plexus solaire
Trèfle rouge pour garder sang-froid et contrôle en situation de panique extrême

            ------------------------------------------------------------------


Le composé SÉPARATION :

Ce composé est adapté aux situations de séparation, pendant les vacances ou les journées de travail, ou lors du départ de la maison d'un jeune adulte par exemple.

Le composé va favoriser l'autonomie et le détachement émotionnel de l'animal, et lui permettre d'accepter la situation sereinement.

Composition :

Noyer pour favoriser l'adaptation à cette nouvelle situation et diminuer la sensibilité émotionnelle à l'environnement
Chicorée pour accepter d'être éloigné de son maître
Bruyère pour accepter de rester seul sans compagnie sans vocalises (aboiements, miaulements)
Cœur de marie pour permettre le détachement émotionnel vis à vis de son maître
Angélique pour pour renforcer sa confiance lors de situation difficile

            ------------------------------------------------------------------

Le composé ADOPTION :

Ce composé est recommandé lors d'arrivée d'un animal dans un nouveau foyer, qu'il soit jeune ou qu'il vienne d'un refuge.

Ce composé va permettre à l'animal de s'installer paisiblement au sein de son nouveau foyer et de s'adapter à de nouvelles personnes ou de nouveaux animaux, en trouvant sa place.


Composition :

Noyer pour favoriser l'adaptation à cette nouvelle situation et diminuer la sensibilité émotionnelle à l'environnement
Etoile de Bethléem pour recevoir du réconfort suite au choc émotionnel du changement
Ortie pour favoriser l'harmonie dans le foyer avec les animaux et les personnes
Houx pour trouver sa juste place dans la famille sans jalousie
Tremble pour se sentir en sécurité malgré la peur de la nouveauté

            ------------------------------------------------------------------


Le composé CONCOURS :

Ce composé s'adresse aux animaux qui effectuent des expositions ou tout type de concours, manifestation collective engendrant du stress et de la compétition.

Ce composé va permettre à l'animal de rester serein, concentré et de donner le meilleur de lui-même en situation de compétition.

Composition :

Noyer pour favoriser l'adaptation à cette nouvelle situation et diminuer la sensibilité émotionnelle à l'environnement
Trèfle rouge pour garder sang-froid et contrôle en situation de panique extrême
Mélèze pour avoir la confiance nécessaire pour réussir
Gentiane pour avoir le courage face à cette situation même lors de difficultés
Bistorte pour garder le contrôle en gérant ses émotions.
`            ------------------------------------------------------------------


MODE D'ADMINISTRATION DES COMPOSES- COMMENT SE LES PROCURER :

On préconise de donner 4 gouttes matin et soir dans le nourriture et 5 gouttes dans la gamelle d'eau. La répétition des prises est importante. L'animal allant boire plusieurs fois par jour, il aura ingéré au moins trois fois les Elixirs. L'administration sur la peau derrière les oreilles est aussi possible en cas de difficultés, ou uniquement dans l'eau.  
Les composés n'ont pas d'effets secondaires et peuvent être utilisés conjointement à d'autres traitements. Vous pouvez les acheter par internet sur le site Deva-les émotions, ou bien dans les pharmacies ou magasins qui distribuent les composés, et chez certains vétérinaires.




Pour en savoir plus, je vous invite à regarder et écouter: Mon Interview sur les Elixirs salon animalexpo 2017 

Interview radio émission Vos Animaux RMC 29/1/17, minute 10.25 à 22.43 avec pause au milieu


Dr Béatrice NAVARRE - COLIN


Commentaire du 14/03/2017 sur Vetofocus d'une consoeur

"Plus efficace que le rescue, le nouveau complexe de DEVA qui s'appelle transport est très efficace sur les situations de stress du à un environnement trop invasif, trop bruyant, anxiogène ( surtout pour un lapin, animal stressé s'il en est )
je m'en sert beaucoup en consultation, sur les chats au sortir du panier de transport, c'est même parfois spectaculaire ! à essayer !"





 

samedi 25 février 2017

Etude de l'effet de l'Artémise annuelle sur un cas de Leishmaniose canine

 Mon article a été publié dans la revue "La phytothérapie Européenne" n° 96 : janvier/février 2017: spécial vétérinaire : phytotherapie-europeenne.fr/
La propriétaire de Daou Mme Carbonel a écrit dans le blog le jeudi 3 septembre 2015 :
" J'ai informé mon vétérinaire de votre traitement parallèle et il m'a encouragé à le poursuivre"





Historique :

 

Le dirigeant de la Chine, Moa Tsé Tong fut confronté à des mortalités importantes de ses soldats par
le paludisme. Aussi il lança dès 1967 un vaste programme de recherches sur le traitement de cette
maladie. Il souhaitait que cette étude soit faite en rapport avec la médecine traditionnelle chinoise..
L’Académie de Médecine Traditionnelle chinoise confia alors cette recherche à une jeune
pharmacienne Youyou Tu. Elle évalua près de 380 extraits de plantes parmi lesquels figure
l'Artémise anuelle ou Qinghao en chinois. Cette plante était d'ailleurs utilisée d'une façon
empirique par les habitants du sud de la Chine pour se soigner du paludisme. Ils l'utilisaient sous
forme de décoctions, dès les premiers symptômes de la maladie.
En 1971, Youyou Tu teste avec succès une extraction sur des singes et des souris infectés par le
parasite.
Puis, ayant vérifié sur elle-même l'innocuité de cet extrait, elle le teste sur 21 personnes atteints de
paludisme : 90 % vont en guérir !
En 1972, elle isole la substance considérée comme le principe actif de l'Artemise annuelle :
l'artemisine.
En 1981, le congrès de l'OMS se tient à Pékin et l'artémisine devient connue dans le monde entier.
Dès 1986, les grands groupes pharmaceutiques se mettent à commercialiser les premiers
médicaments.
En 2011, l'OMS recommande l'utilisation de l'artésunate en monothérapie par voie veineuse au lieu
des sels de quinine dans le traitement du paludisme de l'enfant.
En 2015, Youyou Tou reçoit le prix Nobel de médecine pour ses travaux de toute une vie sur
l'action de l'Artémisine dans le traitement du paludisme.


La plante :

 

L'Artémise ou Armoise annuelle (Artemisia annua ) est plante annuelle, glabre originaire de Chine
(qinghao). Elle est maintenant cultivée en dehors de la Chine :en Europe de l'Ouest (principalement
sur le pourtour des Alpes), en Afrique : au Cameroun, au Nigeria, au Kenya, en Tanzanie, en
Ougenda et à Madagascar.
La récolte se fait juste avant la floraison en récupérant les feuilles. Il est très important de faire
sécher les feuilles à l'abri du soleil sinon la matière active disparaît. Une fois sèches ( en 2 à 3 jours
dans une atmosphère sèche et aérée), les feuilles sont prêtes.
Il est à noter qu'il y a de grandes différences de teneur en principes actifs en fonction du sol, de la
période et des conditions de récolte, de séchage et de stockage.
Mode d'action :
En 1993, des chercheurs de l'université du Michigan ont découvert le mécanisme d'action de
l'artémisine dans le traitement du paludisme. Le parasite (plasmodium) a besoin de fer pour son
développement et sa survie.
L'artémisine est une lactone sesquiterpénique portant un groupe peroxyde qui semble être la clé de
son efficacité dans la destruction du parasite. La molécule de peroxyde de l'artémisine réagit avec le
fer des globules rouges pour créer des radicaux libres qui, à leur tour, détruisent les membranes du
parasite et le tue.

Le cas médical du chien Daou :

 

22/08/21015

 

 

Mes confrères vétérinaires à Trans en Provence ont bien voulu me transmettre le dossier médical de
Daou, atteint de Leishmaniose et je tiens à les remercier ainsi que sa propriétaire Mme Charbonel pour leur collaboration dans cette étude expérimentale.

Daou est un Golden Retriever, mâle, âgé de 8 ans.
Le 13 Août 1015 sa propriétaire amène Daou chez son vétérinaire car elle le trouvait « depuis
quelques temps fatigué, apathique et amaigri depuis le début de l'été ».
Le chien était par ailleurs couvert de tiques. Aucun produit pour le protéger ne semble efficace.
Les tests et analyses concernant une éventuelle piroplasmose et Erlichiose s'avéraient négatifs.
Les analyses biochimiques montrent une augmentation des taux d' urée (0, 80 g//l ) et de la
créatinine (22,2mg /l).
L'hémogramme révèle une leucocytose ( 23.000 au lieu de 8.000- 18.000) avec une monocytose .
Il est à noter aussi une hypoalbuminémie (12 g /l au lieu de 23-32).
Un test de détection (Elisa) de la Leishmaniose fut alors pratiqué par mes confrères et il s'avéra
positif. ( 1/400 ème)
Cette maladie, fréquente dans le sud, est transmise par un insecte piqueur le phlébotome.
Elle devient vite chronique et conduit lentement les animaux vers la cachexie et la mort.
Le traitement fut l'administration de Glucantime (antimoniate de N-méthylglucamine) à raison d'une
injection tous les 2 jours. Après la cinquième injection, le chien étant très fatigué, des analyses
furent pratiquées : elles mirent en évidence une anémie et une insuffisance rénale aigue. Le chien
dut être hospitalisé pour être perfusé., puis rendu à son propriétaire.
Dès lendemain matin, pour compléter les soins, le chien prend une plante aux propriétés
diurétiques : la Piloselle sous forme d'EPS à raison de 5 ml / jour. Les injections de Glucantime
furent alors suspendues. De l'Allopurinol est alors prescrit à la dose journalière de 2 comprimés
mati et soir.
Ce médicament s'incorpore dans l'ADN des Leishmanies et bloquent la synthèse protéique.
De plus, il ne présente peu d'effets secondaires, en dehors que de fortes doses peuvent être
responsables de calculs urinaires. Il peut être prescrit durant toute la vie du chien car il reste porteur
du parasite durant toute sa vie.
Contacté par la propriétaire de Daou et devant son grand désespoir, je lui conseille alors de rajouter
au traitement allopathique l'Artémise annuelle.
Je lui conseille alors de donner X gouttes main et soir de la présentation en teinture-mère et
d'ajouter une cuillère à soupe de Spiruline par jour comme apport de fer, nécessaire à l'action de la
plante. Cela correspond à environ 25 mg de fer assimilable.
Sur mes conseils, la propriétaire du chien rajoute une prescription homéopathique :du sérum
d'anguille 5 CH pour compléter le traitement de l'insuffisance rénale et Ferrum met 5 CH pour
traiter l'anémie.
Mon confrère reprend alors les injections de Glucantime en ajoutant un médicament vétérinaire, le
Nélio (Bénazépril) pour « protéger ses reins » dit-il, ien que cette indication est sans AMM chez le
chien.
Après la dixième injection de Glucantime, un bilan sanguin est effectué : la créatine passe de 26 mg
à 23 mg et l'urée de 0,90 g à 0,62 g.
Cependant, le chien a perdu 5 kg en un mois et vomit souvent
Mon confrère prescrit alors de l'Ipakitine, complément nutritionnel vétérinaire à base de chitosan
qui aurait la propriété d'absorber les toxines urémiques au niveau du tube digestif.
De plus, il contient du carbonate de calcium qui est un chélateur du phosphore.
Grâce semble t-il au traitement complémentaire de mon confrère et aussi de la phytothérapie, l'état
du chien s'améliore lentement mais son appétit resta capricieux.
Après la quatorzième injection de Glucantime, le traitement est arrêté : le chien semble supporter
de moins en moins bien les injections . Un bilan est effectué : le taux sérologique de Leishmanies
est passé à 1/200ème, la créatinine à 16,1 mg mais l'urée a augmentée à 1 ,17 g.
Le vétérinaire traitant décide alors d'arrêter définitivement les injections.
Le traitement est alors :
-le matin : X gouttes d'Artémise en TM + 5 ml de Piloselle en EPS + Ipakitine + Allopurinol.
-le midi : Une cuillère à soupe deSpiruline.
-le soir : X gouttes d'Artémise + Ipakitine + Allopurinol
. +3 prises de sérum d'anguille 5 CH et de Ferrum metallicum 5 CH.
Au bout de vingt jours après l'arrêt des injections de Glucantime mais en poursuivant ce traitement ,
Daou retrouvé « sa forme, sa vitalité, mange bien et reprend du poids » me dit avec enthousiasme sa
maîtresse ! C'était en octobre 2015.
Depuis, j'ai reçu de bonnes nouvelles. Sa maîtresse continue à lui donner X gouttes d'Artémise
annuelle par jour + de l'allopurinol et de la Spiruline 2 à 3 fois par semaine.
Je pense qu'il est préférable de continuer ce traitement jusqu'à un prochain contrôle sanguin.
C'était en octobre 2015.

Depuis, je reçois régulièrement des nouvelles de Daou. J'ai pu le rencontrer en Août 2016 chez ses maitres en Provence. Il m'est apparu en bonne forme : il passe son temps dans la piscine en tant que "Golden Retriever", race de chien de chasse qui ramène le gibier d'eau....



2/07/2016














Dernier message de la maitresse de Daou du 25 fevrier 2017 :

"Daou est toujours en grande forme, et continue de prendre 2 fois par jour au moment des repas 2 cachets d'allopurinol et 10 gouttes d'artemisia annua, ... je n'ose pas arrêter! ".

Ma réponse :
Il serait bon de pratiquer une sérologie pour savoir s'il est guéri définitivement de la Leishmaniose.

A suivre ! 

lundi 6 février 2017

HOMEOPATHIE : La Trousse d’Urgence

 par  le Dr Jacqueline Peker, vétérinaire.


L’Homéopathie n’est pas seulement la médecine des cas chroniques.
Bien adaptée aux symptômes, elle peut devenir une médecine
d’urgence. Mais, pour un propriétaire, si averti soit-il, il ne peut être
question de se substituer à un vétérinaire

. L’important c’est de pouvoir
éviter le pire, et soulager sans nuire.

Chaque observation du propriétaire peut aider, par la suite, à la mise en
place d’un diagnostic et d’un traitement.
La forme galénique la mieux adaptée aux animaux est la forme
« granules ». Avec les dilutions 5 et 7CH, il faut répéter les prises
plusieurs fois par jour jusqu’à l’amélioration. Aussi, nous vous
conseillons d’adopter la dilution 9CH, qu’on administre deux fois par
jour.
La trousse d’urgence sera toujours à portée de mains : dans la maison
et dans la voiture au moment des départs en vacances et pendant tous
les déplacements. Une petite mallette peut parfaitement convenir pour y
installer quelques flacons de Teintures mères, quelques tubes de
pommades homéopathiques et les tubes de granules indispensables en
cas d’urgence.
Il est important de savoir exactement ce qui vient de se passer, que la
cause vienne de l’extérieur ou de l’intérieur.


LES TEINTURES MÈRES (T.M) :

Sont préparées à partir de substances végétales – qui sont des plantes
fraîches c’est-à-dire récoltées à l’état sauvage, dans leur habitat naturel,
sans engrais chimiques ou pesticides, et mises en fabrication dès les 24
à 48 h. après leur récolte.
Les substances végétales sont plongées dans une solution alcoolique
pendant plusieurs semaines et deviennent après expression et filtration
les « Teintures mères » ou T.M que vous aurez en permanence dans
votre trousse. Elles vous seront fournies par un pharmacien, en flacons
de verre bien bouchés. Vous leur épargnerez la lumière et la chaleur.
Elles sont utilisées pures ou diluées dans un peu d’eau minérale.
- CALENDULA T.M : pour son action antiseptique et antalgique
(piqûres d’insectes).
- ECHINACEA T.M : utilisée pour toutes les plaies anfractueuses


LES POMMADES HOMÉOPATHIQUES :

- A base de Calendula : pour l’action antiseptique, cicatrisante et
antalgique.
- A base d’Arnica pour l’ action antalgique locale, lors de n’importe quel
traumatisme.
Certains laboratoires offrent toute une gamme d’huiles et de gel plus
faciles à utiliser que les pommades.
Attention à bien conserver ces produits parfaitement bouchés et à l’abri
de la chaleur.

LES GRANULES :

Ce sont de petites sphères d’un mélange de saccharose et de lactose
pesant 5cg environ, imprégnées à l’aide de la solution hahnemanienne
dont elles prennent la dénomination :
- Arnica 9 CH
- Nux vomica 9CH.
Chez le cheval et les animaux d ‘élevage, on donne de 5 à 10 granules
par prise. Chez les animaux de compagnie on a l’habitude de donner 3
granules.
Ce n’est pas le poids de la substance active qui compte mais sa force
énergétique due essentiellement au mode de fabrication : dilution puis
dynamisation.
Les granules peuvent être déposés à l’intérieur de la bouche ou
mélangés à un peu de sucre, d’eau… avec ce que l’animal préfère.
LISTE DES TUBES DE GRANULES INDISPENSABLES
- ACONIT 9CH : (Aconit napellus dont on utilise la plante entière fleurie
récoltée en fin de floraison)
Le médicament est marqué par le froid sec + soudaineté des troubles +
anxiété du malade.
Ainsi le malade semble brusquement fiévreux, angoissé, mal dans sa
peau. Ces troubles peuvent être consécutifs à un refroidissement ou à
un coup ce chaleur. Il peut y avoir de la toux, une myoglobinurie, une
angine,une sudation excessive En tout début de colique, Aconit 9CH
peut être administré toutes les 10 minutes.
- ALLIUM CEPA 5CH : (l’Oignon ou Allium cepa dont on utilise le
bulbe)
Rhinites aigues (avec souvent extension aux voies respiratoires
supérieures), en relation avec tous les allergènes saisonniers. Eviter les
entraînements ou les longues promenades sur sol mouillé.
Il y a toujours aggravation par le froid humide et les courants d’air.
- APIS 9CH : l’abeille vivante – Apis mellifica – qu’on utilise en entier.
Tous les oedèmes, rosés, douloureux, apparaissant brutalement et à
n’importe quel endroit : articulations, peau, gorge…
- ARNICA MONTANA 9CH dont on utilise la plante entière vivace.
. Tous les traumatismes physiques douloureux provoqués par des
coups, un effort intense,le surmenage,la chirurgie…
. Tous les traumatismes psychologiques : émotions, transports,
changements de vie
- ARSENICUM ALBUM 9CH : anhydride arsénieux
L’animal est agité et vite épuisé. Il présente des douleurs digestives avec
diarrhée, des troubles asthmatiformes, aggravés la nuit.
- BELLADONNA 9CH : Atropa belladonna dont on utilise la plante
fleurie entière.
Les symptômes sont chaleur (fièvre), douleur (tressaillements
musculaires ou coliques), rougeur… apparaissant brutalement
provoquant une grande sécheresse des muqueuses.
- BRYONIA 9CH : la Bryone dioica, plante grimpante vivace, dont on
utilise la racine
Le malade présente un état fébrile avec soif intense, sécheresse de la
peau et des muqueuses, avec douleurs fixes aggravées par le
mouvement mais améliorées par une pression forte.
- CANTHARIS 9CH : Lytta vesicatoria ou cantharide, et on utilise
l’insecte desséché.
Indispensable pour le traitement immédiat des brûlures cutanées avec
vésicules et des cystites (hématuriques ou non).
- CAUSTICUM 9CH :
Le symptôme principal est la « raideur » provoquée par un entraînement
intensif, sous un vent froid et sec, raideur accompagnée par une petite
trachéite et une inflammation de la muqueuse oculaire.
- CHINA 9CH : c’est le quinquina – Chinchona div. –
dont on utilise ,l’écorce sèche.
Indispensable lorsqu’il y a une perte de liquide importante après une
hémorragie ou une diarrhée
- COLOCYNTHIS 9CH ou Citrillus colocynthis
dont on utilise la pulpe du fruit desséché.
Correspond à un état coliqueux qui semble tout particulièrement
douloureux, à une névralgie crampoïde au niveau d’un membre qui est
soulagée par la flexion.
- CUPRUM METALLICUM 9CH ou Cuivre
C’est le remède indispensable de toutes les crampes d’apparition subite,
aggravées par le froid.
- GELSEMIUM 9CH et 15CH : c’est le Gelsemium sempervirens ou
Jasmin de la Cardine dont on utilise la partie souterraine.
Correspond au TRAC sous toutes ses formes avec tremblements,
phobies, obnubilation… aggravé par un temps orageux et marqué par le
refus de boire.
A titre préventif, on pourra donner quelques granules de Gelsemium
15CH avant un déplacement, un entraînement, une exposition, un acte
chirurgical…
- GLONOINUM 5CH ou Trinitrine
Sera associé à Belladonna dans le traitement du coup de chaleur
- HEPAR SULFUR 9CH :
Pour toute menace d’abcès,de suppuration avec oedème et sensibilité au
moindre contact.
- HYPERICUM 9 CH : Hypericum perfoliatum dont on utilise la plante
entière fleurie.
Indispensable pour toute douleur intense, traumatique ou spontanée, au
niveau d’une terminaison nerveuse.
- IGNATIA 9 et 15CH : fève de Saint-Ignace – Strychnos ignatii dont on
utilise la graine sèche.
Indispensable à toute hyperémotivité et comportement paradoxal
provoqué par une contradiction : transport, modification d’un
entraînement, changement de personnel…Il peut y avoir simultanément
une petite toux sèche, un appétit capricieux, des mictions trop
fréquentes…
Chez les animaux hypersensibles on pourra donner 10 granules d’Ignatia
15CH avant un transport, une épreuve difficile.
- LEDUM PALUSTRE 5CH ou Ledon des marais dont on utilise les
rameaux feuillés.
A donner immédiatement pour lutter contre le prurit provoqué par les
piqûres d’insectes et pour améliorer la cicatrisation des plaies
provoquées par des objets pointus.
- LYCOPODIUM 7CH : Lycopode ou Lycopodium clavatum dont on
utilise les spores sèches.
C’est surtout un médicament des états chroniques du foie, pourtant les
animaux présentent des épisodes aigus avec fatigue, intolérance
alimentaire, météorisme, constipation…
- NUX VOMICA 9CH : la noix vomique ou Strychnos nux vomica, dont
on utilise la graine sèche.
C’est le médicament indispensable des animaux hyperexcitables,
irritables, coléreux et gênés par des troubles digestifs spasmodiques et
des troubles de l’appétit.
- PHOSPHORUS 9CH ou Phosphore blanc.
Convient à tous les animaux dont le système nerveux est hyperactif à
tous les niveaux : psychisme, peau, sommeil, appareil digestif…On
rencontre souvent des saignements de nez, une toux sèche, une
accélération du rythme cardiaque…
- RHUS TOXICODENDRON 9CH : Sumac ou Rhus toxicodendron dont
on utilise les jeunes rameaux feuillés récoltés à la fin de l’été.
Correspond à une raideur articulaire douloureuse aggravée par
l’immobilité et l’humidité. La peau est souvent couverte de petites
vésicules très prurigineuses.
- RUTA 5CH : la Rue ou Ruta graveolens dont on utilise la partie
aérienne dépourvue de parties ligneuses et récoltée avant le début de
la floraison.
Indispensable pour toutes les douleurs des tendons, des ligaments,des
muscles…sans cause apparente mais provoquées par le surmenage.
- SILICEA 9CH ou Silice.
Indispensable pour assainir une suppuration car Silicea permet
l’écoulement du pus.
Médicament très intéressant pour favoriser une bonne calcification.
- SYMPHYTUM 9CH la Consoude ou Symphytum consolida dont on
utilise la racine.
Indispensable à la consolidation des fractures surtout s’il y a de la
douleur (suros chez le cheval).
- THUYA 9CH ou Cèdre blanc ou arbre de vie ou Thuya occidentalis
dont on utilise les rameaux récoltés de préférence au printemps.
Ce n’est pas un médicament d’urgence, mais il mérite d’être présent
dans la Trousse d’urgence, non seulement à cause de son action sur les
suppurations chroniques, les verrues, les néoformations cutanées de
toute sorte…mais parce qu’il évite les intoxications médicamenteuses et
les maladies iatrogènes trop souvent provoquées par les médicaments
chimiques.
On pourra donc administrer une dose ou 10 granules ,deux ou trois fois
de suite,à une semaine d’intervalle,dans tous les cas de traitements
allopathiques prolongés.
POUMON-HISTAMINE 15CH
C’est le médicament n°1 de toutes les manifestations allergiques quelle
qu’en soit l’origine et qu’elle qu’un soit la manifestation symptomatique.


C’est cela l’Homéopathie…
une observation parfaite, des symptômes…
des médicaments qui correspondent parfaitement…
des prises faciles…
une réponse rapide
et sans troubles secondaires
.

mardi 13 décembre 2016

LE DIABÈTE sucré chez les carnivores  :
Traitements d'homéopathie et de phytothérapie
















  (Plantigradie chez un chat diabétique-photo de MSD)


Cette maladie est due à une insuffisance de sécrétion d'insuline par le PANCRÉAS.

Les cellules endocrines, les « îlots de Langerhans » ne produisent plus assez de cette substance nécessaire au catabolisme des sucres.
Il s'est suit une une hausse des sucres dans le sang (hyperglycémie) qui va entraîner de graves désordres dans l'organisme.
Elle concernerait environ un chat sur 200 et un chien sur 300 ( Dr Valérie Lacoste) 

Étiologie :


C'est une maladie multifactorielle. Certains diabètes peuvent être secondaires à d'autres maladies (Cushing par ex.) ou à des traitements (corticoïdes par ex.).
D'après les Pr Moraillon , Legeay et coll. il  existe plusieurs types de diabètes sucrés chez les carnivores  :


-les diabètes « primaires » :
  • diabète « juvénile » affection auto-immune : rare
  • diabètes primaires de l'adulte dont les facteurs sont auto-immuns, environnementaux, génétiques...
-les diabètes « secondaires » :
      • à des maladies endocriniennes : l'obésité,  l' hyper-corticisme (Cushing par ex.), l'acromégalie du chat, l' hyper-estrogénie de la chienne ( =chaleurs trop fortes)...
      • des médicaments toxiques : cortico- stéroïdes comme la cortisone, acétate de mégestrol (= pilule contraceptive).

        D'après le Dr Valérie Lacoste du laboratoire MSD santé animale : "certains facteurs augmentent le risque tels l'obésité et certains animaux semblent prédisposés comme les chats castrés ou les chiennes non stérilisées".



Les symptômes :


-un syndrome de polyurie / polydipsie avec glucosurie : " il boit et il pisse" !
-une polyphagie : "il a tout le temps faim" !
-une perte de poids : " il maigrit" ! (pas toujours).



Les complications sont nombreuses :
cataracte bilatérale ( surtout le chien)
infections bactériennes secondaires (pyodermite, cystite, maladies parodontales...).
Stéatose hépatique
insuffisance rénale
plantigradie chez le chat : "lorsqu'elle est présente (10 à 20 % des cas) , elle est quasi pathognomonique du diabète sucré chez le chat " (Dr Dan Rosenberg)
hypertension
acidose-cétose
troubles neurologiques



En cas de diabète grave  (acido-acétose) :
anorexie, déshydratation, vomissements, respiration lente et ample, dépression, coma....



Le diagnostic :

Il passe par une prise de sang réalisée à jeun de la glycémie.
Son interprétation doit rester prudente chez le chat car elle peut être augmentée par des facteurs comme le stress : "des hyperglycémies voisines de 4 g peuvent être observées dans un quart des cas d'hyper glycémie de stress" (Dan Rosenberg).
Certains anesthésiques utilisés pour la contention (médétomidine, xylazine) peuvent aussi fausser le résultat.
En cas de doute, il faut aussi doser les fructosamines.
Le dosage de l'insulinémie peut être aussi effectué pour un meilleur suivi thérapeutique.



Les traitements :



1)- diététique :


-les aliments industriels :
Les fabricants commercialisent des aliments pour cette pathologie. Le mieux est de consulter un vétérinaire.

-la nourriture ménagère :
les protéines : il est conseillé de donner des protéines de qualité : viande blanche, poisson, bœuf maigre.
les glucides sont apportés par du riz, des pâtes, des sucres lents
les légumes : à éviter les carottes qui sont des sucres rapides.

Il est important de traiter l'obésité, une des causes possible du diabète :  les cellules adipeuses des sujets obèses produisent des cytokines responsables de la résistance à l'insuline.
 La réduction d'apport d'aliments doit être réalisée en douceur pour éviter une lipolyse brutale et un risque d'acido-acétose. Donnez alors des glucides à action lente pour compenser. cette réduction de nourriture.
Veuillez à ce que l'animal dispose toujours de l'eau (fraîche) à proximité.



2)- thérapeutique :

a)-allopathique :

C'est l'insulinothérapie qui est le traitement allopathique de choix chez les carnivores.
Les injections se feront au moment des repas. Il est bon d'agiter doucement le flacon et le réchauffer dans la paume de la main avant l'injection. Il faut changer aussi le point des injections.
Il existe différents type d'insuline (rapide, retard). Le choix sera celui du vétérinaire traitant qui l'adaptera au type de diabète. Ce n'est pas l'objet de cet article.



b)-homéopathique :

L'homéopathie peut suffire en cas de diabète léger ou être complémentaire d'une insulino-thérapie , surtout en cas de difficulté à « équilibrer un diabète »  notamment chez le chat. où parfois une unité d'insuline en plus ou en moins change la donne !


-Phosphorus 15 CH :
C'est le remède de l'insuffisance pancréatique qu'elle soit endocrine (diabète) ou exocrine (digestif) : 2 prises par jour.
-Lycopodium 5 CH :
C'est le remède à donner chaque fois qu'il y a un ralentissement d'une fonction de l'organisme ou qu'elle est insuffisante, un ralentissement du métabolisme général  : foie, rein,... (2).
Dans les maladies chroniques, il faut toujours commencer Lycopodium en basse dilution pour éviter une aggravation indésirable ! 2 prises par jour.
-Pancréas 4 CH :
pour stimuler un pancréas épuisé : 2 prises par jour. Il agit aussi sur le pancréas exocrine.
-Insulinum 4 CH :
pour stimuler la production d'insuline par la pancréas : 2 prises par jour.
-Glucagon 30 CH :
pour freiner la production de glucagon, hormone du pancréas qui stimule la décomposition du glycogène (la réserve du sucre) en glucose dans le foie.
-Uranium nitricum 9 CH :
en cas d'amaigrissement malgré un gros appétit. La soif est vive avec une polyurie abondante. Une certaine aversion pour la viande.
-Sulfur  9 CH :
Ce remède s'adresse à de gros mangeurs , sujets aux allergies (peau, asthme...).
Il ne sera donné qu'une fois par semaine. C'est le remède de fond du diabète gras.
-Acetum acidum 7 CH :
Ce remède est indiqué en cas d'acidose du sang.

L'oligo-thérapie :

Il est conseillé d'associer des oligoéléments comme le chrome (Glucochrome par ex.) et le zinc (Blende DH 8 par ex.), le premier stimulant les récepteurs à l'insuline, le second qui freine la peroxydation lipidique et protège de la glycation. De plus le zinc est présent dans les ilots de Langerhans, cellules productrices de l'insuline. Il les protège du stress oxydatif.

Bibliographie :

- Dictionnaire Pratique de thérapeutique Chien, chat, Nac de Robert Moraillon et coll. (Edition Elsevier-Masson).
- Guide pratique d'homéopathie chez le chien, le chat, les Nac de Marie Noëlle Issautier (Edition du Point Vétérinaire).
 - L'homéopathie vétérinaire Dr Henri  Quiquandon , Dr Stanislas Kubicz (le Point vétérinaire)
 -Dictionnaire d'homéopathie pour nos animaux de compagnie Dr Philippe de Wailly (Edition du Rocher).
-Homéopathie vétérinaire de la théorie à la pratique de J.Millemann et P.Osdoit (Edition Pietteur)
- La bible de l'homéopathie Dr Alain Paul   (le Courrier du livre).
- Homéopathie : guide pratique d'Albert-Claude Quemoun ( Edition Quotidien malin)
- Homéopathie : connaissances et perspectives Alain Hortvilleur et coll. (Elservier éditions)
-Phytothérapie et homéopathie Danielle Roux et Albert-Claude Quemoun  : associations possible (Le     Moniteur des pharmaciens)
-Nouvelles cliniques de lithothérapie déchélatrice de Max Tetau et Daniel Scimena (Editions Similia.
 +
-La dépêche Vétérinaire n° 1274 : "novembre, mois du diabète animal"  par Dan Rosenberg, vétérinaire et la boratoire MSD santé animale.
-www.diabete-chien-chat.com.fr :  site d'accès pour les vétérinaires et les propriétaires.


c)- de phytothérapie :


La phytothérapie pourra être prescrite en cas d'un diabète léger ou en complément de l'insulinothérapie.

1)- les plantes à mucilages :

Elles ont un effet négatif sur l'absorption des glucides et des graisses au niveau intestinal, en formant un gel qui diminue leur assimilation.
Le Fenugrec (Trigonella graecum) :
La gousse de cette plante régularise bien la glycémie post prandiale et sera pris après chaque repas.
Il existe en EPS.



2)- les plantes hypoglycémiantes :

-Le Noyer (Juglans regia L) :
Les feuilles de cette plante agissent sur la pancréas dans sa totalité.
Cette plante peut être prescrite à la fois pour soutenir aussi bien le pancréas exocrine (celui de la digestion) que le pancréas endocrine, celui qui régule la glycémie. Il stimule la sécrétion d'insuline
Il existe en EPS et en gémmothérapie.


-L'Olivier  (Ollea europea L):
Les feuilles de cette plante améliore l'action de l'efficacité de l'insuline.
IL existe en EPS et en gémmothérapie.


-La Myrtille (Vaccinium myrtillus) :
La feuille de myrtille contient une glucoquinine hypoglycémiante.
Elle existe en EPS.


-Le Ginseng (Panax ginseng) :
Par la présence de ginénosides, il diminue la glycogenèse hépatique.
Il existe en EPS.


-Le Gymnéna sylvestre (Gymnena sylvestris) :
Il améliore le fonctionnement des ilôts de Langerhans qui produisent l'insuline.
Il existe en EPS.

Il existe d'autres plantes qui seraient à ajouter à celles ci.
Des laboratoires vétérinaires commercialisent des préparations" prêtes à l'emploi" comme Phyto-diabète de Phyto-compagons. ou Cani phyt-diabète de Cani phyt' . Je n'ai pas eu l'expérience de leur usage en clientèle.


Rappels :


-Les EPS sont des Extraits de Plantes fraiches Standardisés.
La posologie chez les carnivores est d'un ml pour 5 kg de poids par jour avec un maximum de 5 ml.
Ils sont surtout utilisés en médecine canine car il est souvent difficile de faire prendre des plantes à des chats à cause de leur odeur et de leur goût !
Des associations sont possible comme Olivier + Noyer.

-La gémmothérapie est une méthode thérapeutique qui utilise des bourgeons frais végétaux pour se soigner, riches en principes actifs.
Elle est prescrite en macérats glycérinés à la dilution DH 1. La posologie est d'une goutte par kilo et par jour. Attention les macérats sont alcoolisés et il est parfois difficile de les faire prendre à des chats, malgré la faible quantité d'alcool donnée.



Bibliographie :

-Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie de P.May, vétérinaire (éditions Med'com).
-Soins naturels pour le chien de F.Heitz, vétérinaire (édition Ulmer).
-Phytothérapie et homéopathie de D. Roux et A.-C Quemoun.
-Guide de gemmothérapie familiale Dr M.Tetau et D.Scimena (Guy Trédaniel éditeur)