Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

lundi 29 septembre 2014

Dermatologie et homéopathie


Les affections dermatologiques tiennent une place importante dans la médecine vétérinaire.
Elles constituent le deuxième motif de consultation chez le vétérinaire.
Elle peuvent être d'origine très diverse : parasitaire, d'origine endocrinienne ou d'origine auto -immune....
A chacune de ces pathologies, des traitements spécifiques existent.
La dermatologie vétérinaire nécessite un examen approfondi non seulement du pelage mais de l'état général de l'animal. L'homéopathie qui est avant tout une médecine d'observation répond bien à ces exigences....
Les lésions cutanées sont souvent le témoignage d'une réaction générale de l'organisme, une sorte d'avertissement d'un dysfonctionnement interne....
La tentation est grande de les faire disparaître par un traitement symptomatique sans connaître leurs raisons de leur apparition....
Il ne faut pas s'étonner alors que des rechutes surviennent ou bien que le «  mal » se déplace vers un autre organe . Ainsi dans l'atopie, l'asthme va remplacer alors l'eczéma ....La maladie est déplacée vers un autre organe, un autre «  émonctoire » de l'organisme

Quelques notions de base en homéopathie :

Pour bien réaliser un bon traitement , il est bon de connaître quelques éléments importants en homéopathie : la diathèse, les constituions homéopathiques et le type sensible.

1)- la diathèse :


Le premier paramètre est la diathèse : "elle regroupe un ensemble d'individus qui tous ont un destin pathologique analogue, des modes réactionnels semblables..., ils réagiront d'une manière analogue...".
 Il s'agit de :

- la Psore  :
Ces principales caractéristiques sont :
-affection le plus souvent chronique.
-prurit
-mauvaise odeur de la peau.
Cet état peut s'expliquer par une hérédité de type allergique, la sédentarité , la surconsommation alimentaire, les stress répétées...
La psore comporte 3 stades : latente, explosive et décompensé qui font appel à des médicaments homéopathiques différents (Sulfur, Psorinum...).

-le Sycose   :
Elle est due à intoxication lente et progressive du système réticulo endothélial , aboutissant à un vieillissement prématuré et à la fabrication de tumeurs non cancéreuses .
Elle se traduit par une imbibition générale des tissus avec rétention d'eau et un catarrhe chronique des muqueuses. Le plus connu est Thuya.
Les causes sont les vaccinations répétées, la chimiothérapie, les hormones...
La peau est le siège de proliférations cellulaires bénignes (verrues, lipomes, cicatrice chéloïde...).
Les eczémas sont chroniques, humides et suintants.

-la Luèse:
 Elle se traduit par une désorganisation de l'organisme avec ulcère et sclérose .
Les lésions vont d'une simple érosion à l'escarre. La sclérose suit et accompagne l'induration.
La présence d'une staphyloccocie et d'une dépigmentation sont partie aussi de la luèse.
Les médicaments correspondants sont Mercurius sol., Kalium bi., Luésinum
-le Tuberculisme :
Il se traduit par par une instabilité neuro végétative avec accélération du catabolisme (destruction cellulaire et déminéralisation).
Au niveau cutané, les éruptions peuvent s'installer rapidement soit prurigineuse (urticaire) soit suppurative (acné). Leur évolution est souvent paradoxale, s'aggravant ou s'améliorant sans cause apparente.
Les médicaments correspondants sont Natrum muriaticum , tuberculinum...
.

2)-
Les constitutions  homéopathiques :


C'est l'ensemble morphologique-physiologique d'un animal.
Des pathologies peuvent en découler  en fonction de la constitution :
Classiquement elles sont au nombre de 4 :
- la constitution sulfurique ou normoligne :
Taille moyenne, aspect harmonieux, équilibré, sujet à  des phénomènes de congestion et de suppuration, caractère irritable : le Fox, le Caniche, le chat européen...
-la constitution carbonique ou breviligne :
Stature large, membres forts , sujet à l'obésité, sclérose,à de l'arthrose : le  Labrador, le Dalmatien, le Chartreux...
-la constitution phosphorique :
Longiligne, jambes longues et fines , appétit capricieux , sujet aux amaigrissements, déminéralisation, problèmes respiratoires... : les Lévriers, les chats Abyssien et Siamois.....
-la constitution fluorique ou dystrophique :
Elle est très souvent mixte : sulfuro-carbonique..., tendance aux indurations, fibromes chéloïdes, kystes...le fluorique est un dystrophique  dysharmonique avec des membres tordus, de mauvais aplombs ...
Ex. les Teckels et Pékinois, les chats Persans....

3)- le type sensible :

Le type sensible et les remèdes du type sensible sont nés de l’observation minutieuse des animaux comme cela d’ailleurs été pratiqué chez l’homme. Quelques uns, fruits de mon expérience homéopathique seront décrits  ici :

Pulsatilla :

Très souvent rencontré chez les carnivores. Le type Pulsatille est un type instable, souvent décrit en médecine humaine comme étant ‘’ La blonde aux yeux bleus’’ qui ne tient pas en place et qui a l’humeur changeante et capricieuse ! Grande frilosité, tendance à l’ inflammation des muqueuses associé à une insuffisance chronique du tube digestif. Souvent ,hypo thyroïdien, surrénalien, ovarien.
Ce type est souvent retrouvé chez les Setters et Labradors Très bon médicament des troubles de comportement des lactations nerveuses où la chienne ,mal dans sa peau ne tient pas en place…

Ignatia :

Plus rencontré chez les femelles qui présentent un caractère triste, taciturne, mais facilement irritable, n’aimant pas changer ses habitudes, parfois constipé, et pouvant présenter des spasmes variés (toux)
Beaucoup de Teckels évoquent cette pathogénèsie. Très bon médicament pour les lactations nerveuses où la chienne recherche les placards pour s’isoler et ne veut pas être déranger; D’après ma consœur J. Peker : « Ignatia est probablement le plus grand remède de notre médecine vétérinaire »; Il peut être donner en très hautes dilutions (10000 à 50000 k ).

Sulfur :

Sujet souvent hargneux,, irritable, querelleux, glouton, avide de sucreries, intolérant à la chaleur a horreur de l’eau avec souvent une peau à problèmes , présentant des inflammations des orifices naturels (anus, yeux, pavillon de l’oreille…); Sujet ’’auto intoxiqué, psorique’’…Bon remède des maladies infectieuses aiguës et de l’eczéma..Il stimule l’élimination des toxines .
Ces pathologies sont souvent rencontrées chez le Fox, le Loulou, de Poméranie le Chow Chow.
Pour éviter le choc ou les explosions suite à la prescription de Sulfur ,commencer par des basses dilutions ou passer par Psorinum (le soufre "refroidi") ou éventuellement le prescrire en échelle (doses croissantes ).

Graphites :

Sujet gras,mou, souvent constipé, ayant tendance à avoir des eczémas suppurés et souvent hypo thyroïdien et génital.
Utilisé dans le traitement des suppurations cutanées, des fissures (moins bon que Petroleum ) et des chéloïdes (tissus cicatriciels épaissies )
Ces pathologies sont fréquentes chez les Terre-Neuve, les St Bernard .

Thuya :

Sujet fort, corpulent, nerveux, irritable, présentant une inflammation chronique des muqueuses ou de la peau , des néoformations (verrues, polypes , tumeurs ) sensible aux vaccinations.
Les indications cliniques sont multiples de le cadre de la sycose (dégradation de l’organisme ) Traitement des verrues, des tumeurs, mauvaises suites vaccinales..
Le Boxer est le parfait exemple et éventuellement le Danois.

Cette liste n’est pas limitative et peut être complétée par l’expérience homéopathique de chacun…Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la prescription homéopathique est avant tout une prescription individuelle et que chaque sujet est différent et donc aura un traitement personnalisé, mais il faut bien reconnaître aussi que l’on retrouve des dominantes pathologiques en fonction de la race.


Le traitement :

Il comporte 3 volets :

1)- Le traitement du terrain :

Il faut déjà prendre en considération les 3 paramètres précédents afin de réaliser un traitement de fond.
Les médicaments homéopathiques correspondants peuvent être alors prescrits en haute dilution (15,30 CH) une ou plusieurs fois/mois en cas de similitude entre la clinique et la pathogénésie de ces médicaments de terrain.
Cependant, il faut rester très prudent avec Sulfur, médicament psorique, et ne jamais utiliser de hautes dilutions en début de traitement car il pourrait se produire une violente aggravation.

2)-Le drainage :

Il vient compléter ce traitement en activant les émonctoires (foie, reins) et va permettre à l'organisme de se débarrasser de ses toxines.Il faut cependant s'assurer que ces organes fonctionnent bien car l'effet serait le contraire...
La phytothérapie peut être prescrite en TM ou EPS comme Taraxacum et Cynara pour un drainage hépatique, Solidago pour les reins, Lappa major pour l'impétigo, Viola tricolor pour le prurit...
La gemmothérapie peut compléter ces traitements comme Ribes Nigrum Bg 1 DH anti inflammatoire général, Ulmus campestis Bg 1DH pour traiter les éruptions suintantes, Cedrus libani Bg 1 DH pour les éruptions sèches....
La lithothérapie déchélatrice avec Pyrolusite DH 8, anti allergique universel, le Soufre natif DH 8, détoxifiant....

3)-Le traitement symptomatique :

Il vient épauler les 2 traitements précédents.
Ils sont habituellement prescrits en basse dilution (5 CH) ou moyenne (7 ou 9) et seront donnés une ou plusieurs fois/jour.
Les médicaments du prurit sont nombreux mais cependant différents dans leur modalité.
Il faudra rechercher si la pathologie est aggravée ou améliorée par la chaleur, le froid, par le grattage, la nuit..

-Dermatites érythémateuses :

Belladonna : peau rouge,chaude, pruriante, notamment les oreilles et l'abdomen.
Apis mellifica : peau infiltrée en placards comme des piqûres de guêpe, amélioré par des applications d'eau froide.
Urtica uriens : peau brûlante,brûlures du 1er degré, prurit aggravé par le sommeil.
Tarentula hispanica : prurit intense avec peu de lésions, sujet agité. Aggravation par temps humide et froid.  


-Dermatites vésiculeuses :

Rhus toxicodendron : peau rouge très prurigineuse avec éruptions de petites vésicules
Cantharis : éruptions vésiculaires ressemblant à celle d'une brûlure. Souvent associé à une cystite ou de l'excitation sexuelle.

-Dermatite suintantes  et croûteuses :

Graphites : liquide épais jaunâtre et visqueux se transformant en croûtes écailleuses.
Mezereum : liquide épais jaunâtre, purulent.
Staphysagria : suintements irritants avec croûtes épaisses, calmées par le grattage mais qui réapparaissent à un autre endroit...

-Dermatoses squameuses :

Arsenicum album : desquamations fines , aspect de farine.
Natrum sulfuricum : de petites croûtes transparentes., prurit important.
Berberis vulgaris : dermatoses circulaires, aspect de mycose.

-Dermatoses fissuraires et ulcératives :

Petroleum : crevasses et fissures de la peau, surtout en hiver et par temps froid.
Nitricum acidum : remède des ulcérations dont le fond saigne
Antimonium crudum : épaississements cornés indurés et douloureux au niveau des coudes, jarrets...

Quelques dernières notions à savoir :

Toute l'homéopathie repose sur le principe de la loi de similitude :
Pour guérir un organisme malade,il faut rechercher la substance qui est capable de provoquer des symptômes identiques chez un sujet en bonne santé. Tout cela est exposé dans la matière médicale (les pathogénésies).
L'individualisation des cas est indispensable pour avoir une bonne efficacité thérapeutique.
L'homéopathie soigne plus le malade que la maladie.
Enfin c'est une médecine économique mais nécessite une longue formation qui décourage encore trop de vétérinaires. Cependant, il y a une demande importante des clients....












2 commentaires:

Arnaud Veto a dit…

Pour faire un commentaire ou poser une question, allez au démarrage du blog.
Aucune réponse ne sera donnée ici. Merci.

Bentabet Walid a dit…

Bonjour, ravis d'être parmi vous cher internautes dans le groupe "Notre passion les chats".
Moi aussi je partage votre passion pour c'est adorables félins.
Je suis maitre d'une femelle, de race Siamoise, âgée de presque 04 ans. Très docile, elle n'a jamais mis les pieds dehors.
Elle a subie une OVH en févier 2015. Elle fait tous ses vaccins (CRP, puce, rage) en en février 2015 et mars 2017.
Elle suit ses comprimés de vermifuge chaque 03 mois (Biaverm 1cp) et ce depuis 2016.
A l'heure actuel, elle soufre d'une sorte d'éruption cutanée sous forme de furoncle non remplis de pus (02 sur le coté droit) voir photos. Au bout d'une journée ses furoncles se transforment en plaies. D'ailleurs en avril dernier elle souffert du même syndrome. Je l'es ramenée au vétérinaire traitant, il lui a injecté des antibiotiques l'un pour réduire la température et le deuxième pour l'infection. Mais hélas il ne pouvais pas faire un diagnostic, ni connaitre la cause de ses plaies, faute de quoi on ne peut pas avoir des analyses sanguines, par ce que cela n'est pas disponible chez nous.
SVP, aider moi, soit en m'informant, en m'orientant, et en me conseillant afin d'avoir un diagnostic clinique exact, et que pour la maladie ne réapparait plus, espérant un soulagement a ses douleurs et une guérison si Dieu le veut.
P.S: -1 elle a eut auparavant des intoxications normale pour les chats due au Cafards.
- 2 Son régime alimentaire est varié composé de croquette (de marque Fruskies) + viande hachée crue.

Merci d'avance pour vos écoutes et conseils.