Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

dimanche 26 décembre 2010

Les probiotiques dans le règne animal

Roy Fuller, spécialiste en ce domaine définit les probiotiques comme « Un supplément alimentaire microbien vivant qui affecte de manière bénéfique l’animal hôte en améliorant son développement microbien intestinal ».
Ce sont des micro organismes naturels ,des bactéries ou des levures, bénéfiques au bon fonctionnement de l’intestin .
Leur composition est différente d’une espèce à l’autre : les probiotiques de l’homme ou des carnivores ne sont pas les mêmes que de ceux des herbivores , l’intestin ne fonctionnant pas de la même façon !
Actuellement, les industriels de l’agroalimentaire nous vantent leurs mérites avec des slogans publicitaires pas toujours fondés comme « aide l’organisme à se défendre » ou « active la santé »…
L’autorité européenne de sécurité des aliments a du réagir contre toutes ces publicités pas toujours vérifiées scientifiquement et veut limiter leur usage.

Historique :


La découverte de leur effets bénéfiques remonte aux travaux de Metchnikoff, biologiste à l’Institut Pasteur, prix Nobel 1908,qui proposait l’ingestion des bactéries vivantes pour améliorer l’hygiène digestive et l’espérance de vie. Il avait observé que les populations du Caucase , consommant beaucoup de produits laitiers fermentés, vivaient très vieilles…
Depuis de nombreux scientifiques se sont penchés sur les vertus des probiotiques tant pour l’homme que pour l’animal et parfois remises en question !(1).
Des études ont été aussi réalisées sur les prébiotiques (les fructo-oligosaccharides (FOS) et les mannan-oligosaccharides (MOS)).Ces hydrates de carbone non digestibles favorisent le développement de ces bactéries « désirables »(les probiotiques). Les prébiotiques sont présents dans les fruits,légumes(notamment fermentés) et céréales.


Propriétés des probiotiques chez l’homme : (2)


-Prévenir et traiter les dysfonctionnements du tube digestifs :
- la diarrhée du nourrisson, la diarrhée du voyageur (« la tourista »), la diarrhée après un traitement antibiotique, la diarrhée nosocomiale suite à une hospitalisation!,la diarrhée post-chirurgicale suite à une intervention abdominale.
- les rechutes de colite ulcéreuse, les récidives de pouchite, les infections de l'estomac dues à l’Helicobacter pylori, les effets néfastes de la radiothérapie de l’abdomen…*
- la constipation : l’administration de Bifibobactérium lactis accélère le transit intestinal et par leur action d’acidification de l’intérieur de l’intestin les probiotiques accélèrent le péristaltisme .

 -Agir sur les mécanismes immunitaires :

-Limiter leur fonctionnement :
Pour prévenir l’eczéma atopique ou la rhinite allergique chez l‘enfant à risque, une étude a prouvé qu'un  traitement à base de probiotiques chez la mère durant sa grossesse et ensuite chez le nourrisson avait une action favorable.
-Stimuler leur fonctionnement :. Plusieurs études cliniques indiquent que les bactéries lactiques stimulent la productions d’anticorps dans l’organisme humain.

.-Autres actions :

-Traitement local des vaginites chez la femme. (ovules).
 -Traitement de l’acné :  la levure Saccharomyces boulardi a été utilisée avec succès dans certaines formes d'acné.
-Réduction du cholestérol : les résultats sont mitigés. Une baisse de 12% en association avec le sélénium durant une année a été publiée.
Cette liste n’est pas limitative….

Des études ont démontré que les probiotiques auraient une certaine efficacité dans les domaines cités que s’ils étaient présents en quantités suffisamment importantes et vivants ou lyophilisés.

Propriétés chez l’animal :


Les probiotiques sont utilisés dans les fermes depuis une cinquantaine d’années., notamment dans les filières porcines, avicoles et piscicoles. Ils sont utilisés comme facteur de croissance et aussi à des fins thérapeutiques comme substitution des antibiotiques dans certains cas. L’AFSSA a réglementé leur emploi dans l’alimentation animale et les espèces utilisées sont différentes de celles utilisées en alimentation humaine.

Chez le porc : (3)

Une étude a été effectuée par un chercheur canadien Martin Lessard et communiquée lors du lors du colloque sur la production porcine en 2004.
Il en ressort :
- l’hétérogénéité des résultats en fonction de facteurs individuels et des conditions d’élevage.
« Les performances des animaux élevés dans des conditions sanitaires optimales sont peu ou pas améliorées par l’addition de probiotiques »
-Des études montrent cependant une amélioration de la performance après le sevrage, et notamment sur la diarrhée due au stress et au changement d’alimentation chez le porcelet.
Il conseille notamment : Pediococcus acidilactici et Saccharomyces cerevisiae
Il conclut :
« Les probiotiques font partie des moyens que les producteurs peuvent utiliser pour réduire l’utilisation des antibiotiques comme facteurs de croissance…Ils deviennent une alternative intéressante… ».

Chez les oiseaux : (4)

Le Dr Colin Walker ,de Melbourne, préconise l’utilisation des probiotiques pour le pigeon voyager notamment :
- en cas de stress
- en cas d’ infection sévère de colibacillose;
-après la course qui peut provoquer des perturbations de la population intestinale.
-après le sevrage.
-a la suite d’un traitement antibiotique.
- pour la mue.
- pour résister aux salmonelloses.
Il conseille d’utiliser des probiotiques d’origine aviaire (Probac ND) et met en garde avec l’eau du robinet qui peut contenir du fluor ou du chlore néfastes à l’action des probiotiques.

Chez les crustacés et poissons : (5,6)

Les crevettes ont un système immunitaire déficient et pour lutter contre les bactérioses (vibrioses) ; certains éleveurs, soucieux des consommateurs et la planète…, utilisent des probiotiques (Pediococcus acidilactici) en remplacement des antibiotiques. De même dans les élevage de salmonidés pour lutter contre le syndrome de compression vertébrale, due à une bactérie pathogène.

L’IFREMER soutient pleinement cette utilisation en milieux aquacoles

Chez les lapins d’élevage :

Le lapin est très fragile du système digestif (colibacillose, entérocolite…) et l’utilisation massive d’antibiotiques laisse des résidus dans la viande et représente un danger pour le consommateur ! En apportant des probiotiques , il y a activation des plaques de Peyer et des nœuds lymphatiques , agents de l’immunité.
Pour les lapins de compagnie, il existe une petite présentation buvable commercialisée sous le nom de "Rongeur Digest" par le laboratoire Virbac, bien connue et prescrite par les vétérinaires .

Chez les poulets d’élevage:

Chez les poulets de chair, leur utilisation ( Enteroccus faecium et lactobacilles plantorium) permet d’augmenter le gain de poids et une meilleure qualité de la chair ;chez les pondeuses, elle permet d’augmenter le nombre d’œufs ( lactobacilles species).

Chez le chien et le chat :

De nombreuses spécialités sont présentes sur le marché, peut-être pas toutes efficaces et ceci pour plusieurs raisons:
- à cause de l’acidité importante de l’estomac des carnivores, beaucoup de probiotiques sont détruits …
 IL est donc préférable d’utiliser les présentations en gélules ou en comprimés gastro résistants.
L'efficacité des yaourts chez les carnivores est contestée par de nombreux scientifiques à cause d'une destruction de près de 90 % par l'acidité gastrique !
- d’autres présentations ne sont pas toujours adaptées aux carnivores, mais cependant la plupart des probiotiques à usage humain peuvent être donnés à nos compagnons. (7)
Les probiotiques les plus adaptés seraient : Lactobacillus acidophilus, caséi , Enterococcus faecium... également Saccharomyces boulardii.

Ces probiotiques se trouvent notamment dans les spécialités vétérinaires :
Flore équilibre gélules ( Wamine), Enteromicro comprimés et Ultradiar gélules (MP Labo),Intesyl comprimés (Sogeval)  Bactéol gel (Virbac), Canikur pro pâte orale (Boehringer), Fortiflora sachets (Purina), Enterocyl poudre contenant  un probiotique micro encapsulé... (Intervet)... et la spécialité humaine : Ultra levure capsules (Biocodex)…Liste non limitative !
 
Des fabricants d'aliments en incorporent aussi dans leurs préparations, associés à des prébiotiques; dans ce cas précis,leur utilité pour un organisme en bonne santé reste cependant à démontrer ! C'est la même polémique que celle concernant leur usage quotidien dans les produits laitiers, "haut de gamme", chez l'homme ! Marketing publicitaire ou réelle nécessité ?

-La première indication est le traitement des diarrhées, aiguës ou chroniques  (8) en rétablissant une "bonne" flore microbienne, notamment au niveau de l’intestin grêle. En diminuant l'acidité intestinale, ils s'opposent au développement des colibacilles et salmonelles, germes hautement pathogènes.
Ils sont souvent associés à de l'argile(Kaolin) comme pansement et à des pectines comme protecteur intestinal.
Leur emploi est recommandé chez le furet de compagnie qui n’a pas toujours une bonne alimentation et est très sujet aux diarrhées.

-Une autre indication est le rôle bénéfique qu’ont les probiotiques dans l’atopie canine:
En assurant une barrière protectrice en se fixant sur les entérocytes, ils empêchent ainsi la pénétration des allergènes et toxines dans l’organisme ( 9).

-Une nouvelle indication vient d'être découvert dans le traitement de l'insuffisance rénale : l'Azodyl (ND), pas encore commercialisé en France par le  laboratoire Vétoquinol.(10).
L'Azodyl est un mélange symbiotique breveté (Kibow Biotics) de trois bactéries bénéfiques - soit Enterococcus thermophilus, Lactobacilus acidophilus, et Bifidobacterium longum - et d'un prébiotique ( le psyllium).
Les bactéries contenues dans Azodyl ont été spécialement choisies en raison de leur degré élevé d'affinité avec les toxines urémiques et de leur capacité à métaboliser celles-ci.


-Enfin les probiotiques peuvent aussi être données aux périodes délicates de la vie de nos compagnons comme le sevrage, la gestation, la gériatrie…Ils contribuent à une meilleure assimilation des protéines, des vitamines…, et "boostent" le système immunitaire.




Conclusion :


Les probiotiques, considérés comme des alicaments, ont l’avantage de ne présenter aucune contre indication mais l’inconvénient de rester pas très longtemps dans l’ organisme d’où la nécessité d’en prendre régulièrement.
Utilisés depuis plus de 50 ans en agriculture, leur utilité n’est plus à démontrer dans le monde animal.
D’abord perçus comme agents de croissance, ils servent ,aujourd’hui ,d’agents thérapeutiques dans les maladies inhérentes à l’élevage industriel; ils permettent ainsi de limiter l’usage des antibiotiques dans la chaîne alimentaire, dangereux pour le consommateur .
Chez l’animal de compagnie, ils sont un appoint thérapeutique dans les diarrhées, aigues ou chroniques, du chiot ou de l'adulte,dans le traitement de la "dermatite atopique", les affections de mal assimilation...

Il faut cependant choisir les "bons" probiotiques ,adaptés à l'espèce à la quelle ils sont destinés et les prescrire en quantités suffisantes pour bénéficier d'une action thérapeutique. L'adjonction de prébiotiques est vivement conseillée pour leur fournir un milieu eutrophique à leur développement in vivo.



Sources :


(1)- L’Express.fr : Les probiotiques n’ont rien prouvé de Chloé Hecketsweiler du 24/2/ 2010.

(2)- Passeportsanté.net

(3)- Utilisation des probiotiques chez le porc . Martin Lessard et col. Ste Hacynthe (Canada) du 19/10/ 2004.

(4) - Utilisation des probiotiques chez les pigeons voyageurs . Articles colin Walker dvm (Australie) du 18/12/ 2010.

(5) Leur utilisation dans les élevages et les effets sur le consommateur : www.ensaia.inpl-nancy.fr/marie/web/ntic/pages/2009/ballois.html

(6)- Thèse de doctorat Agri Paris Tech : Evaluation du probiotique bactérien Pediococcus acidilactici MA 18.... de Mathieu Catex du 8/4/ 2009

(7)- Thèse de doctorat vétérinaire: Vademecum thérapeutique des diarrhées du chien. C. Chabadel. Alfort 2009.

(8)- laboratoire Demeter : labo-demeter.com /probiotiques.

(9)- la dermatite atopique. Serge Arnaud : Semaine Vétérinaire n° 1035 du 23/5/ 2009.. + copie de l'article dans ce blog.
(10)- Canine Azotemia and Feline Azotemia Reduced with Azodyl®.  Kibow Biotech, Inc.
4781 West Chester Pike, Newtown Square, PA, 19073

2 commentaires:

Arnaud Veto a dit…

Rappel :

Les commentaires doivent être fait dans le démarrage du blog (archives 2009) Merci.

Anonyme a dit…

Bonjour quelle marque de probiotique à donner à un chien de 6ans épileptique