Vos impressions ici :



Ecrivez vos impressions sur ce blog et son auteur :

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

samedi 23 juillet 2011

La noix vomique (Nux vomica )

La noix est la graine du vomiquier, arbrisseau qui croit aux Indes, à Ceylan…, en Asie du Sud Est.
C’est avec ses semences que l’on fabrique des triturations et des dilutions homéopathiques.

Elle renferme un alcaloïde : la strychnine, très toxique pour de nombreuses espèces animales notamment pour les carnivores et principalement le chat.
Le porc serait peu sensible ?

Historique :

La noix vomique a longtemps servi d’abortif humain en Chine.
Au 16ème siècle, elle a été introduite en Europe, principalement pour détruire les nuisibles.
Au 17ème siècle, J. Bauhin la prescrivait dans l’asthme, le rhumatisme,, la goutte, la dysenterie, le choléra, la paralysie, les fièvres intermittentes....

Action physiologique générale :

La noix vomique et son principal alcaloïde la strychnine exercent une action toxique sur le système nerveux et le foie. Cet effet se manifeste par des convulsions tétaniformes aboutissant bien souvent à la mort. De plus il y a des spasmes de la musculature gastro-intestinale ( muscles lisses).

Usage humain :

Elle entre dans la composition d’une spécialité humaine : le Cephyl (Boiron)
Ce médicament est utilisé dans le traitement symptomatique des douleurs et états fébriles. Il renferme : 0,OO4 µg de teinture de noix vomique.

La poudre, la teinture, la mixture apéritive...sont de moins en moins utilisées au regard des contre-indications : hypertension artérielle, excitation cérébrale, paralysies accompagnées de contractures, lésions hépato-rénales...(1 ).

Usage vétérinaire :

1-en allopathie :

-Chez le chien, la noix vomique a été employée comme névrosthénique.
Son alcaloïde seul, la strychnine, sert de stimulant de l'activité réflexe médullaire et de la musculature lisse et strié ( Strynervène ND injectable dosé à 12,5 mg / 100 ml d'eau ; contre-indications : paralysies d'origine cérébrale, convulsions + races naines de moins de 3 kg).
Très déconseillée chez le chat !
-Chez le cheval, associé à la Brucine et l’Arsenic, c’est un dopant mais son usage est interdit, de même que dans le traitement de l’emphysème pulmonaire !
-Chez les bovins,ovins, caprins, en cas d’arrêt de la digestion, elle relance le péristaltisme (Rumigastryl ND, dosé à 3 % de noix vomique).

2-En homéopathie :

L’homéopathie reste sa principale utilisation :

Elle fait partie des grands polychrestes , sous le nom latin : Nux vomica.

Jahr, élève de S.Hahnemann écrivait : " Similia similibus curentur"
En traduction : les semblables se guérissent par les semblables…C’est la loi de similitude , base de l’homéopathie.


Le type :

Le sujet Nux vomica est « sympathicotonique »….
Le plus souvent, il s’agit d’un sujet maigre, au caractère vif, irritable, intolérant…Son foie est engorgé. Il est souvent constipé avec des efforts rarement couronnés de succès…Il est frileux et hypersensible.
Le type de chien est le roquet, irritable...Il a tendance à mordre dès qu’on veut le manipuler ou aller sur son territoire…De plus, il est frileux et présente du prurit « sine materiae ».Sa sexualité est forte chez les mâles !

Indications cliniques :

« L’emploi de ce médicament tient du miracle...Tout être vivant peut en bénéficier, du coquillage au poisson rouge, du chinchilla à l’éléphant… » (2)

Toute intoxication alimentaire se traduisant par des spasmes ou des troubles digestifs !
Indigestions, intoxications alimentaires ou médicamenteuses.
Surcharge hépatique, constipation avec efforts inefficaces…
Tympanismes et borborygmes.
Spasmes des muscles lisses ( sphincter vésical…).
Les états fébriles.
Des confrères l’utilisent aussi dans le traitement du tétanos (dilutions de Korsakow : 50.OOO K ) et d’autres dans les complications nerveuses de la maladie de Carré du chien et les paralysies d'origine médullaire sur un animal nerveux, hypersensible... répondant au "type" décrit précédemment (notamment en 15 CH ).

Remarques importantes :

Une haute dose dilution de Nux vomica est souvent nécessaire au début d’un traitement pour antidoter les divers médicaments allopathiques ou homéopathiques qui ont été antérieurement administrés au malade( 3).
Pour ma part, je l'utilise en dose de 9 CH en remplacement de Thuya.

« Nux vomica ne devrait être donné qu’au coucher ou ce qui est mieux, plusieurs heures avant le coucher : il agit mieux pendant le repos du corps et l’esprit.. » (H.C Allen).

Pour le chat, éviter de le prescrire en dessous de 5 CH ( par principe de précaution à cause de la grande sensibilité de cette espèce à la strychnine ).

Ce qu’il faut retenir de Nux vomica en homéopathie :

C’est le remède type des spasmes, de l’insuffisance hépatique, résultat de l’auto-intoxication consécutive à un déséquilibre alimentaire…
Je dois reconnaitre qu' une dose Nux vomica 9 CH me rend de grands services les lendemains de fête (excès de table et abus d‘alcool )....

Vin apéritif et tonique du Dr Valnet : (1)

Teinture de noix vomique:1,50 g.
Teinture de noix de coca + teinture de kola: aa 20 g.
Sirop d'écorce d'orange amère : 100 g.
Vin: 250 g.
...un verre à madère avant les repas... Bon appétit !

Bibliographie :

(1) La Phytothérapie : traitement des maladies par les plantes Dr J. Valnet (éd. Maloine).
(2) Dr vét. Marcel. Homéophyto.
(3) Homéopathie vétérinaire. Dr Vét. H. Quiquandon.( éd. le Point Vétérinaire).

2 commentaires:

Arnaud Veto a dit…

Pour des commentaires ou questions, allez au démarrage du blog (2009).
Suivez les indications. Merci.
Aucune réponse ne sera donnée ici.

jd.metzger a dit…

Tout çà c'est bien joli mais la TM de Nux Vomica est introuvable